A quelques heures d’entamer une nouvelle semaine sur les planches du Comedy Club, Tony Saint Laurent reçoit. Dans les coulisses de l’antre de la bande à Jamel, c’est avec un large et habituel sourire que l’humoriste aborde notre rencontre. « C’est pour Misteur Mercato, c’est ça ? Je crois que je t’ai dans mes favoris  » annonce-t-il immédiatement. Tout ce qu’il fallait pour mettre un peu plus la bonne ambiance. S’il confesse ne pas être un grand amateur de L’Équipe, celui que TF1 présente comme son « dandy humoriste de l’happy football » avoue en revanche dévorer chaque matin la presse numérique à l’affût de la dernière information à partager, et à moquer, avec ses followers. Grand amateur de ballon rond, extrêmement actif sur les réseaux sociaux, c’est tout naturellement que Tony Saint Laurent a rejoint en début d’année le nouveau programme digital de la messe dominicale du football en France, MyTéléfoot, qu’il ouvre chaque dimanche sur un ton piquant et décalé. Rencontre avec un sacré personnage tout en (rires).

.  .  .

Quel est ton rapport au football ? En as-tu fait étant jeune ?

Ouais j’ai pratiqué plus jeune. Je jouais avant-centre … avant-centre remplaçant (rires). J’étais le douzième homme ! Mais j’étais bien meilleur à la playstation que sur le terrain. J’étais pas si mauvais hein, j’avais une petite technique, mais physiquement … pfff, j’étais trop feignant. Je détestais ça. Sinon à côté, j’aime bien suivre les grands événements dans le foot. Il se dégage des émotions que tu trouves rarement ailleurs que dans le sport. Rien que le fait de regarder le foot à la télé … tu passes par des émotions qui sont incroyables ! Les grandes compétitions, la coupe du monde, les championnats d’Europe, c’est dingue ! Justement ce qu’on a vécu tout récemment avec le PSG à Chelsea … Tu te dis, même si tu mettais des scénaristes de l’équipe des experts, ils ne feraient pas aussi fort. Mais ce que j’aime aussi dans le foot c’est toute l’ambiance, l’univers qu’il y a autour : te retrouver avec tes potes, dans un restau ou dans un bar, mater les matches … J’aime bien.

Quelles étaient tes premières expériences footballistiques, les premiers trucs qui t’ont marqués ? ?

(Il réfléchit longuement) Franchement … Je dirais le PSG-Real, avec le but de Kombouaré (en 1993, ndlr). Tout récemment j’ai encore passé un bon quart d’heure à me revoir les images de ce match sur YouTube. Mais mon préféré c’est le but de Valdo. Le petit crochet et tout … il te fait une mise à l’amande de mec de cité ! (rires) Sinon bien sûr il y a la Coupe du Monde 1998 … ce qui leur est arrivé, c’est juste incroyable. Surtout que … c’est triste hein, mais je crois qu’on n’est pas près d’en regagner une de si tôt ! Puis même tout ce qu’il y avait eu autour, ce que l’équipe de France avait fédéré autour d’elle, c’était dingue … Sinon je trouve qu’il y a souvent des belles histoires dans les parcours des équipes africaines en Coupe du Monde. Notamment le Cameroun-Angleterre de 1990, j’crois, en quart-de-finale, où ils se font sortir par un but de Lineker. Ou alors tout récemment le Ghana. Il y a souvent des belles histoires avec les équipes africaines.

Vu ta dégaine, ta coupe de cheveux et ton blaze, t’as un peu raté ta vocation de footballeur. A qui t’identifierais tu dans la footopshère aujourd’hui ?

Ahahah ouais, j’ai un peu le corps d’Adebayor avec les cheveux de David Luiz ! (rires) Mais ouais c’est vrai que ça sonne bien ! « Saint-Laurent qui passe la balle, na-na-na » … Ouais, ça sonne bien ! (rires) Nan mais ça reste surtout une passion quoi, un hobby. A un moment donné, faut pas se voiler la face ! Puis finalement, un rire quand t’es sur scène, c’est un peu comparable à un but marqué devant un stade. Faudrait que je demande à Hoarau, mais ça fait longtemps qu’il n’a pas marqué (rires). Mais je pense qu’il va revenir Hoarau ! Je l’aimais beaucoup à l’époque du PSG. Bon la je parle beaucoup du PSG, parce que je suis très attaché à Paris, mais ce n’est pas le seul club que j’aime bien. J’aime bien la ferveur qu’on trouve autour du club de Marseille. Sincèrement j’espère qu’ils vont vite trouver un repreneur, quelqu’un pour reprendre ce club en main parce que je pense qu’il y a un fort potentiel, il y a un truc à faire avec ce club. Et il n’y en a pas beaucoup en France. Pour moi y’a que Lens, Saint-Étienne et Marseille où y’a un vrai engouement.

Auparavant on te voyait sur scène avec Jamel, maintenant t’es aussi tous les dimanches sur TF1 avec Christian Jeanpierre. Comment en est-tu arrivé à te lancer, avec MyTéléfoot, dans l’humour footballistique ?

Bah en fait à la base je pense que c’est parti de mon compte Twitter (@tony_st_laurent), sur lequel il m’arrive de LiveTweeter des fois des matches de foot et ça a du remonter aux oreilles de Christian Jeanpierre … qui m’a ni plus ni moins appelé, en fait. On est allés prendre un café, que j’ai payé d’ailleurs puisqu’il n’avait pas de monnaie ! (rires) Il m’a expliqué qu’ils avaient le projet en vue de la Coupe du Monde de lancer une émission digitale, un truc plus en lien avec les réseaux sociaux. Ils voulaient un nouveau ton, un truc neuf, et ils cherchaient un humoriste. Le courant est bien passé, j’ai trouvé le projet très novateur et … j’ai foncé, tout simplement ! C’est une belle vitrine, l’ambiance est très saine, très chaleureuse avec les autres chroniqueurs, que ce soit Romain Balland, Frédéric Calenge ou Stéphane Pauwels. Et ce qui m’a marqué c’est qu’eux sont vraiment pro, ce sont de vrais journalistes. Le foot, c’est leur vie ! Et moi j’ai un regard un peu décalé mais je rentre dans les débats avec eux, et j’ai plus un regard de mec qui regarde le foot à la télé, alors qu’en face les mecs ont des tableaux Excel, des statistiques, tout ! (rires) Ils côtoient tous les entraineurs, genre Arsène Wenger, ils s’appellent, et moi qui n’ai aucun numéro pourtant je parle de foot avec eux ! Des fois ça tient la route, et des fois c’est … (rires) tu vois qu’ils ont envie de me dire « Tony, retourne faire des blagues ». Mais en tous cas l’ambiance est très saine, et TF1 est content. C’est une super année pour eux au niveau du foot, entre la finale de la Champion’s League et la Coupe du Monde …

Est-ce que c’est quelque chose que tu avais déjà envisagé ? Que tu avais déjà imaginé faire ?

Nan pas forcément, après il y a des choses qui arrivent dans la vie qui ne sont ni plus ni moins que des rencontres. Alors après évidemment, là c’est le spécialiste du foot Christian Jeanpierre qui m’appelle, et je ne pouvais tout simplement pas refuser. Bien évidemment si un spécialiste de badminton m’avait appelé pour animer un truc sur le badminton, je sais pas si j’y serais allé. Mais en tous cas j’aime le foot, même si je ne vis pas que pour ça, et c’est un projet qui ne se refuse pas. Après tu vois c’est quand même dingue, dans mon spectacle je raconte qu’au départ je suis rien, j’écris des vannes sur une feuille blanche, et je me dis qu’au final l’humour ça t’ouvre des portes. Maintenant j’ai mon badge TF1, je bosse dans la grande tour, quand j’arrive le dimanche matin je prends mes petits croissants à la cantine de TF1 … en collègue de boulot j’ai Catherine Laborde et Claire Chazal ! (rires) J’ai demandé de co-présenter le 20h avec elle, mais je suis pas sûr que ça va passer … En tous cas elle a pris mon CV, c’est déjà ça ! (rires)

Est-ce que tu penses que l’univers du foot est réellement propice à ce genre d’exercice ? Car justement lorsqu’on voit les exemples de mecs qui ont voulu rire du foot, il n’y en a pas tellement des marquants …

Ben écoutes à ma connaissance on est très peu à le faire, je suis peut-être même le seul, je ne sais pas. En tous cas ce que je peux te dire c’est que les retours qu’on a sont très positifs de semaine en semaine. La on doit être à la douzième émission et les direct lives augmentent chaque semaine en nombre d’internaute, de même que les audiences sur les podcasts. Disons que pour faire ce genre de choses on a toujours besoin de s’alimenter de nouveaux éléments, donc c’est cool parce qu’il y a toujours des petites affaires, des trucs marrants, c’est intéressant. Mais c’est aussi intéressant pour avoir des places pour les matches (rires). Surtout que j’en revend la moitié, mais ça, faut pas le dire.

Est-ce que Téléfoot reste pour toi une référence absolue en terme d’émissions de foot, comme cela l’était peut-être quand tu étais plus jeune ?

Écoutes franchement, moi je pense que Téléfoot c’est une marque. Y’a un fort capital sympathie autour de cette émission. Tu pourrais faire des t-shirts Téléfoot, des coques d’iPhone Téléfoot, des plats à emporter Téléfoot avec de la salade, trois tomates et du maïs, une compagnie aérienne, tout ! (rires) L’émission elle a trente-quatre ans, et je pense que dans trente-quatre ans elle sera encore là. Aujourd’hui c’est Christian Jeanpierre qui la porte mais c’est une vraie marque, une vraie référence. Tous les dimanches, il y a plus de deux millions de téléspectateurs. Le regretté Thierry Gilardi l’a présenté, Roger Zabel … Que des grands mecs du football. Elle traversera le temps, c’est comme Star Wars ou Astérix. C’est la vraie référence foot aujourd’hui. En plus ils se sont pas pris la tête pour le nom : télé, et ils ont rajouté foot (rires)

Quelle est ton ressenti face aux réactions que suscitent tes chroniques, notamment sur les réseaux sociaux ?

Franchement personnellement j’ai pas mal de retours positifs sur ce que je fais à Téléfoot. Après que tu fasses n’importe quoi, que ce soit là ou dans le cadre de mon spectacle (« Appelez-moi Tony Saint Laurent », du jeudi au samedi à 21h30 au Comedy Club), t’auras toujours des bons et des mauvais retours. Mais généralement quand les gens te tweetent, t’envoient un message, s’ils font la démarche c’est qu’ils ont un truc sympa à te dire, du bien à transmettre. T’auras toujours des haters, surtout dans le foot, mais ça me touche pas. Y’en a, mais c’est très peu. Surtout que ça te touche toujours plus un mec qui va te dire que ce que tu fais est super qu’un autre qui va te dire des conneries.

Est-ce que le fait d’avoir à travailler le football toutes les semaines pour Téléfoot te fait voir le football autrement, ou est-ce que tu gardes ton côté naturel, authentique pour aborder la question ?

Moi dans ma chronique j’essaye toujours d’être le bienveillant. La difficulté c’est de faire rire tout en restant taquin, mais comme le veut le nom de la chronique c’est du « Happy Football », on est là pour envoyer des ondes positives, pas pour être méchants. Surtout qu’à Téléfoot on reçoit beaucoup de gens, et je peux pas descendre un mec une semaine et le regarder dans les yeux la semaine d’après, c’est pas dans ma nature. J’essaye de simplement me moquer, comme dans la cour de récré, mais j’essaye de ne pas prendre ça au sérieux. Je me dis que ce n’est que du ballon, que du foot.

Est-ce que ce que tu fais sur TF1 est un projet sur la durée ? Est-ce que t’envisagerais d’approfondir, de monter en grade ?

Bah déjà j’ai demandé d’aller au Brésil … Même si c’est pour repasser les chemises de Christian Jeanpierre, j’y vais ! Plus sérieusement, MyTéléfoot ça reste pour le moment un vrai laboratoire, et si les chroniques, pas que la mienne hein, continuent de marcher, forcément ça va finir sur Téléfoot. Après pour l’instant moi je viens, je fais ma chronique, et advienne que pourra.

Est-ce que c’est un domaine, le football en particulier, que tu penses qu’il puisse toucher ton public au point de l’intégrer de façon plus large dans ton spectacle, « Appelez-moi Tony Saint-Laurent » ?

Pas vraiment, non. Dans mon spectacle je parle vraiment de ma vie, de la où j’habite, de mes amis, des gens que je rencontre, des relations hommes-femmes, de mon ex, des histoires extravagantes qui me sont arrivées, et même si j’ai peut-être quelques vannes sur le football ce n’est pas deux choses qui vont ensemble je pense. C’est le même ton, le même humour, mais c’est comme si j’avais deux casquettes différentes en fait. Peut-être qu’un jour je l’inclurai dans mon spectacle mais pour l’instant, ce n’est pas d’actualité. Surtout que comme je plais énormément, physiquement, j’ai beaucoup de femmes dans mon public et elles ne sont pas encore prêtes à entendre parler pendant trois quarts d’heure de foot (rires).

Qu’est-ce qui te fait rire aujourd’hui dans le monde du football ? Un footballeur, un dirigeant, des attitudes, des événements qui te font marrer ?

Moi je suis vraiment fan de Mourinho. C’est un vrai personnage. En fait j’adore les personnages un peu atypiques, les mecs lunaires, perchés. C’est un peu comparable avec l’humour, par exemple Franck Dubosc a son style, Gad Elmaleh a son style, et c’est un peu ça qui fait leur exception. Mourinho il a un vrai personnage et il fait du Mourinho. Zlatan aussi c’est pareil, c’est un vrai OVNI. Après j’ai la chance d’avoir pu côtoyer pas mal de personnages sur le plateau de Téléfoot, je croise des mecs très sympas. Tout récemment j’ai eu affaire à un vrai personnage, quelqu’un d’extrêmement gentil, c’est Rio Mavuba, qui a une association qui s’appelle les enfants de Makala. C’est un mec d’une gentillesse … totale. On était la semaine dernière avec lui au Zénith de Lille, y’avait toute l’équipe du LOSC, de nombreux artistes, comme Matt Pokora et Soprano, qui sont de grands supporters de Marseille, Vitaa, les Shin Sekai, les BB Brunes, etc. Et les joueurs du LOSC ont reçu une ovation, les mecs ont été plus applaudis que Matt Pokora ! (rires) Après malheureusement ils avaient pas les chansons qui suivaient. Mais voilà un mec comme Rio Mavuba, qui fait énormément de choses, qui est très investi, très sympa … T’as envie de partir en vacances avec lui en fait.

Bon bah si tu pars en vacances avec lui, tu nous enverra des photos ! Et sinon concernant la Coupe du Monde, comment tu le sens ?

Concernant l’équipe de France, j’en parlait encore tout récemment avec Jérôme Saporito, le producteur de Téléfoot, je trouve qu’il y a un vrai truc, un vrai engouement autour de cette équipe. On peut la détester, on peut l’aimer, et au final on l’aime en la détestant parce qu’on est déçus de ce qu’elle fait. Mais le pire c’est qu’elle peut sortir au premier tour, tu vas dire « j’en étais sûr », comme elle va aller en finale et tu diras toujours « j’en étais sûr ». Moi je suis vraiment partagé, mais j’espère qu’ils iront vraiment le plus loin possible. Ils ont des vrais joueurs en plus, Ribéry il va tout casser, Pogba aussi … Koscielny aussi, mais il va tout casser au niveau des jambes (rires). On croise les doigts. Mais en tous cas TF1 prépare vraiment de belles choses pour la Coupe du Monde. Ils sont du matin au soir à bosser là dessus et ce sera vraiment quelque chose de beau.

Et donc tu ne sais toujours pas si t’auras un rôle à jouer dans la programmation ?

Pour l’instant non, mais je les appelle tous les jours. Mais j’appelle pour tout ! J’appelle Sandrine Quétier, Nikos … Tant que je peux avoir des places pour des trucs, ça me va.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here